-  LA MÉDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE

[yī]  

[zhōng] 

Google +

   FaceBook

  • Facebook Clean
  • Google + propre

LE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL SELON LA MTC

 

"Chaque individu constitue un paysage particulier, et le médecin le regarde comme un peintre regarde sa toile. Le teint du visage, l'expression des émotions, les manifestations de douleur, l'aspect du pouls, expriment la nature propre à chacun, ils constituent l'essence du paysage humain. Lorsque l'on est en bonne santé, le paysage est beau. Lorsque l'on est malade, la peinture est laide."

                                                                                                                                                                                Nei Jing 

 

Le diagnostic différentiel pratiqué par un thérapeute certifié et expérimenté se fait selon des étapes très précises. A chaque consultation, le thérapeute recommence l’ensemble du recueil des données comme s’il voyait son consultant pour la première fois. C’est toute la richesse et la passion de notre métier : la routine est inexistante !

 

Un usager de la MTC, même vu la veille, aura évolué car rien n’est figé, tout est transformation. Peut être aura-t-il rencontré quelqu’un qui l’aura rendu joyeux, triste, en colère ou peut être aura-t-il été en contact avec le vent, le froid ou une chaleur trop importante, etc… Toutes ces conditions internes ou externes vont modifier l’état de ses organes. Cela ne veut pas dire qu’il sera malade, mais son corps aura changé. Le thérapeute va donc équilibrer et faire disparaitre ces modifications avant que les symptômes n’apparaissent chez l’usager.

 

Pour ce faire, le bilan sera établi selon les 4 étapes suivantes :

1. - L’observation

Observer l’allure générale, la démarche, le Shen (l’esprit), le teint du visage, la langue. La langue est un point clé du bilan, car chacune des zones de la langue donnera une indication précise.

2. - L’audition/l'olfaction 

On va écouter le consultant très attentivement. Par exemple, si la voix est forte ou faible, si les propos sont cohérents ou pas. Toute cette écoute va donner une indication supplémentaire pour établir notre bilan. Nous allons également sentir l’odeur du consultant : sera-t-elle acide, fétide, douce, métallique… Nous avons appris à développer notre sens olfactif et à le traduire en signes pathologiques.

3. - L’interrogatoire

Les antécédents familiaux, les traitements en cours, l’environnement familial ou professionnel, la préférence pour le chaud ou le froid, les douleurs, l’appétit, la soif, la transpiration, la consistance des selles, la fréquence des urines etc, vont nous aider à établir notre bilan. Il existe une dizaine de questions de base qui seront posées à chaque consultation.

4. - La palpation

En médecine chinoise, le pouls sera pris au niveau de l’artère radiale vers le poignet. Le thérapeute va utiliser trois de ses doigts qu’il posera délicatement et de plus en plus en profondeur avant de remonter à la surface de l’épiderme. Chacune des positions va lui indiquer l’état d’un ou plusieurs organes. En médecine chinoise, il existe près d’une quarantaine de pouls différents pour chacun des poignets.

La Médecine Traditionnelle Chinoise

... c’est donc la collecte de ces signes et de ces symptômes qui vont nous permettre d’établir un diagnostic différentiel

précis selon les critères de la MTC, à l’instant T, mais aussi à titre préventif.

 

    Par exemple, on va pouvoir dire à l’usager que s’il ne change pas ceci ou cela, voilà les risques

      auxquels il va devoir faire face à l’avenir. Ce n’est pas de la voyance, mais c’est la suite logique de son état actuel.

Tout thérapeute doit être très à l’écoute des usagers. Il conviendra de les

      conseiller au mieux avec un respect, bienveillance, humilité en s’attachant au secret professionnel.

 

Tout thérapeute doit impérativement exclure tout risque pour l’usager et le référer, sans aucune hésitation vers

la médecine conventionnelle si nécessaire.